Les complications

                                                     

                                              

 

Le plus souvent, l’infection génitale par les papillomavirus ne donne ni symptôme ni lésion. Le virus est éliminé naturellement en un à deux ans grâce au système immunitaire.

Les infections des organes génitaux par les papillomavirus à bas risque peuvent entraîner le développement de condylomes acuminés.
Ces verrues peuvent être traitées ou régresser toutes seules.

La persistance de l’infection par certains papillomavirus dits oncogènes au niveau du col de l’utérus peut entraîner des anomalies cellulaires modérées ou sévères,des lésions précancéreuses, et très rarement un cancer du col de l’utérus. Ces anomalies cellulaires et ces lésions peuvent être diagnostiquées par un frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus.

 

Très rarement, les papillomavirus à haut risque peuvent être à l’origine d’autres cancers génitaux (comme le cancer de la vulve, du vagin,du pénis ou de l’anus), ou de cancers de l’oropharynx.

 



 



19/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres