remember...

Remember...Don't Forget...   

                                                   


Mardi 11 septembre 2001
World Trade Center  New York, 8h48 du matin(heure locale - 14h48 en Suisse), deux avions s' écrasent à 18 minutes d'intervalle sur la partie supérieure des deux tours jumelles du World Trade Center à l'extrême sud de l'île de Manhattan.

Vers 9h45 (NY), la ville de Washington est frappée à son tour de 2 explosions qui secouent le Pentagone, situé à 1 km de la Maison Blanche. Dans le même temps, la Maison-Blanche et le département du Trésor américain sont évacués par crainte des menaces terroristes. Un Boeing 757 (vol AMR 77) de la compagnie American Airlines  secoue le Pentagone, siège de la défense américaine, à Washington. Une aile entière du bâtiment s'ecroule, faisant 189 victimes ainsi que les 64 occupants de l'avion.

A 10h05 (heure de New York), sous l'action des flammes et d'explosions répétées, les deux tours de 110 étages s'effondrent totalement, à 23 minutes d'intervalle. Le World Trade Center, inauguré en 1973, situé au coeur du quartier des affaires new yorkais, abrite des milliers de bureaux, 350 entreprises et près de 40'000 d'employés, dans 417 mètres de hauteur. Ajouté à cela que prés d'un million de personnes circulent chaque jour dans le quartier.

11 000 pompiers et des milliers de policiers sont à pied d'oeuvre à New York pour tenter de sauver les survivants. Plusieurs centaines de sauveteurs meurent dans les premières heures de secours. Près de 343 pompiers perdent la vie et 84 policiers sont portés disparus. 
Selon les premières informations émanant des autorités américaines, ce serait 4 avions au total qui ont été simultanément détournés par des terroristes. Tous les vols commerciaux sont  immédiatement cloués au sol.

 

 

 à 10h26, A Pittsburg (Pennsylvanie), un Boeing 757 (vol UAL 93) d'United Airlines, assurant la liaison Newark-San Francisco, s'ecrase sur la ville.Les 45 passagers de l'avion ont tenté de maîtriser les pirates de l'air afin d'éviter que l'appareil n'atteigne sa cible : la Maison Blanche. Il se dirigeait alors sur Camp David (à 135 km de Washington), une résidence présidentielle dans l'Etat du Maryland où de nombreuses négociations sur le Proche-Orient ont été organisées.

 

A 12h39, Le vol Genève-New York rebrousse chemin alors qu'il se trouve au-dessus de l'Atlantique

 

Le 1er avion qui a frappe le World Trade Center à New York est détourné à l'aéroport international Logan de Boston. Rempli de 92 passagers, c'est un B767 (vol AMR 11) de l'American Airlines, reliant Boston à Los Angeles. Le second avion est un appareil commercial B 767 (vol UAL 175) de la compagnie United Airlines, détourné à l'aéroport international Dulles à Washington, dont les 65 occupants ont perdu la vie

 

Il est impossible de dénombrer les dizaines de milliers de victimes de cette catastrophe. Mais c'est de toute façon 233 passagers, 25 membres d'équipage et huit pilotes des avions kamikazes qui ont succombé et une estimation de plusieurs milliers de morts.
Les 170 hopitaux que compte la ville de New York avec ses 17 millions d'habitants, sont submergés et on note déjà une pénurie de chirurgiens. Les dons de sang affluent et créent une file d'attente de 4 heures.

 

Le maire de New York, Rudolph Giuliani, a demandé aux New Yorkais de quitter le sud de l'île de Manhattan, tandis que le maire de Washington, Anthony Williams décrète "l'état d'urgence" dans la capitale fédérale pour une période indéterminée.


George Bush décide de poursuivre jusqu'au bout les auteurs de ces actes barbares et promet de "pourchasser et de punir" les responsables.


 

World Trade Center

 

 

 

 





 

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE)  décide d'ouvrir une permamence téléphonique. Les personnes inquiètes pour leurs proches aux Etats-Unis peuvent s'informer en composant le 031 322 27 62. Cette ligne est ouverte depuis 17h00 (heure suisse).
Le gouvernement fédéral a prévoie une journée de deuil vendredi 14 septembre 2001 pour toute la Suisse. A midi, heure suisse, 43 pays observent 3 minutes de silence en signe de solidarité aux les victimes de ces attentats. 

Yasser Arafat affirme ses profondes condoléances aux américains et se déclare choqué. Il a en outre fait don de son sang.
L'Etat d'Israël est en état d'alerte et a bloqué tous les vols dans son espace aérien, sauf ceux de la compagie nationale El Al. Les frontières avec les Etats arabes voisins sont fermées.

L'armée américaine et l'Otan sont en état d'alerte maximale. Les USA n'autorisent plus que les vols de ses compagnies nationales ainsi qu'aux compagnies étrangères qui souscrivent à des exigences sévères de sécurité.

A 17h25 (NY), un 3ème bâtiment de 47 étages, à proximité du World Trade Center, sombre à son tour.

Après les attentats

Au World Trade Center, 3047 victimes sont actuellement dénombrées, dont 576 corps sont  identifiés. 5 survivants seulement ont échappé à la mort mercredi. 6291 milles personnes sont en outre soignées dans les hôpitaux. La ville de New York a commandé 30'000 linceuls. On est sans nouvelles de 100 suisses et 2 suissesses qui figuraient parmi les personnes qui ont succombé à l'attentat contre le World Trade Center. 6 suisses ont donné des signes de vie depuis le New Jersey.
Depuis vendredi, soit 3 jours après les attentats, aucun autre survivant n'a été trouvé. Le dernier bilan des 3 attentats fait état de 3711 morts ou disparus dont 2595 (343 pompiers) rien qu'à New York, parmi lesquels de nombreux non-américains. Le décompte des victimes se poursuit dans 62 pays, dont les ressortissants séjournant aux Etats-Unis restent injoignables par leurs proches.
On découvre chaque jour près de 400 fragments de corps. Les médecins légistes s'attendent à en recevoir un million au total. Il semble clair que l'identification des corps pourra prendre des mois, voire un an. 

Les premières estimations du coût des dégâts se montent à plusieurs milliards de francs. Le propriétaire des buildings a promis de les reconstruire, afin de ne pas donner raison aux terroristes, mais ce ne seront plus 2 tours comme auparavant, peu propices à redonner confiance aux futurs locataires.
 
 
 
Les enquêteurs américains concentrent leurs soupçons sur le millionnaire séoudien Oussama Ben Laden, grâce notamment à l'interception de communications entre certains de ses sympathisants et des appels de téléphones cellulaires de victimes à bord des avions peu avant leur crash. Pour la 1ère fois, vendredi, le chef de l'Etat américain a désigné le milliardaire saoudien comme le principal suspect des attaques contre New York et Washington. L'enquête qui remonte la filière terroriste avance à un rythme accéléré et a désormais un volet suisse.
L'identité des 19 pirates de l'air est désormais établie. Sept d'entre elles étaient des pilotes confirmés. La liste des personnes recherchées par le FBI compte plus de 170 noms. Les enquêtes conduisent au Canada, en Allemagne et au Soudan. Colin Powell a confirmé aujourd'hui qu'Oussama Ben Laden est le suspect numéro un, mais aucune preuve n'a été établie jusqu'à présent. Découvrez sa fiche enregistrée sur le site du FBI en cliquant sur sa photo
 
Oussama Ben Laden
 
 
 
Il faut savoir que New York est la plus grande ville juive du monde (env. 6 millions de pers.), raison pour laquelle celle-ci, symbole du capitalisme, est une cible particulièrement menacée.
 
 
 

 
World Trade Center
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 


Georges Walker Bush Le Sénat américain a autorisé le président Georges Bush à "recourir à la force" contre les terroristes responsables des attentats. Vendredi, Bush a officiellement déclaré "l'état de guerre" et promis une riposte "massive, durable et efficace". 

Alors que près de 85% de la population américaine soutienne leur président afin que les USA riposte par la force aux attentats, alors que plusieurs incidents contre les musulmans sont signalé aux Etats-Unis. Georges Bush a demandé expressément à la population de ne pas faire d'amalgame entre les mouvements terroristes et la communauté musulmane.

Le Maire de New York a demandé aux journalistes de ne pas diffuser des rumeurs.

Accusée par les Palestiniens de "se livrer de nouveau au terrorisme d'Etat", l'armée israëlienne a mené vendredi une opération militaire d'envergure.

L'association suisse des banquiers a décidé d'offrir 50'000 dollars aux familles des victimes de l'attentat contre le World Trade Center à New York, notamment les pompiers et les policiers. Son président, M. Krayer a indiqué qu'il s'agissait de la contribution du monde bancaire suisse aux victimes de l'attentat.

Lundi 17 septembre, 1er jour de réouverture de la bourse de New York après les attentats, l'indice Dow Jones des principales valeurs industrielles de Wall Street plongeait de 7.13% et le Nasdaq de 6.83%.

* * *

Les victimes sont aussi vivantes ! En effet, c'est 3251 enfants qui sont orphelins d'un parent.

Une rélexion apparaît à certains occidentaux comme à quelques sérieux conseillers de Georges Bush afin de défendre la solution d'une entente avec les pays musulmans concernant une nécessaire riposte aux attentats.
En effet, les états qui soutiennent ou hébergent des groupes terroristes sur leur territoire pourraient se retrouver à nouveau sur la scène mondiale s'ils choisissent de soutenir dans les faits la communauté mondiale dans leur volonté ferme d'en finir avec ce fléau.
D'autre part, les spécialistes en politique internationnale doutent absolument qu'une 3ème guerre mondiale puisse avoir lieu dans le contexte actuel.

Il ne faut certainement pas être un prophète pour deviner la suite. La coalition internationnale, qui s'organise autour des Etats-Unis, va sans difficultés offrir à l'ONU la base légale pour justifer une guerre contre certains états, principalement arabes. Si guerre il y a, et guerre il y aura, elle devrait donc être résolue par l'ONU et durera très probablement jusqu'à la fin de l'année 2002. En clair, cette guerre est planifiée et voulue par certains personnages sombres et influents et que part des complots ou des actions perfides et hypocrites, le tout soit enclenché tout en prenant soin de garder les bonnes apparences. Mais peu importe la façon dont ceci sera effectué : les gens moindrement alertes et éveillés ne seront pas dupes et percevront tous ces petits jeux de pouvoir et de manipulation. Espérons que ce sera alors l'occasion pour tous les peuples de découvrir combien les gouvernements ne se préoccuperont jamais aussi peu des besoins de l'être humain, piégés qu'ils sont par leurs propres intérêts économiques et leurs ambitions de puissance.

A n'en pas douter, la Suisse, qui a voté en mars 2002 à ce sujet, se verra dans l'obligation de négocier sa neutralité si elle ne veut pas démontrer d'une grande ambiguïté à l'égard de la coalition internationale contre le terrorisme. 

  Les Victimes

Sur un total de 2792 personnes tuées dans l'effondrement du World Trade Center pour lesquelles un certificat de décès a été délivré le 16 août 2002 :
 
  • 39 ans est l'âge moyen
  • 2099 sont des hommes
  • 2153 sont nés aux USA
  • 2072 sont de race blanche
  • 246 sont d'origine hispanique
  • 163 sont d'origine asiatique
  • 56 sont d'origine britannique
  • 36 sont d'origine indienne
  • 34 sont d'origine portoricaine
  • 26 sont d'origine dominicaine
  • 25 sont d'origine japonaise
  • 1826 ont un niveau universitaire

 

                                             Polution


Malheureusement, une triste réalité éclate au grand jour : il s'agit, selon des spécialistes, de la plus grande catastrophe sanitaire qu'aient connue les Etats-Unis, d'un désastre qui met en cause l'administration Bush et qui atteint des milliers de personnes jusque dans leur chair, un chiffre en constante évolution.
On sait désormais que des tonnes d'amiante, de fibre de verre et d'autres toxines se sont dispersées dans l'air, lors de l'effondrement des tours, en un nuage toxique qui a polluer Manhattan. Sans compter les émanations des fumées produites par les ruines incandescentes du WTC sur lesquelles les pompiers ont oeuvré durant trois mois pour en éteindre les feux.
Des dizaines de milliers de personnes allaient devenir asthmatiques du jour au lendemain.. Des femmes donner naissance à des enfants d'une taille anormalement petite, et cinq cents pompiers prendre une retraite anticipée pour cause de maladie pulmonaire. Plus de mille autres soldats du feu souffrent actuellement de problèmes identiques. Sans compter tous les cas non encore répertoriés et les éventuels cancers qu'on ne peut que redouter dans les années à venir.
Comment le Gouvernement américain a-t-il pu oser afficher un tel mépris de la santé publique, au profit de ses propres intérêts financiers, en faisant annoncer dans les jours qui ont suivi la catastrophe que l'eau qu'ils boivent et l'air qu'ils respirent sont sains ? A cela, le New York Times en avait alors parlé sans toutefois donner à cette nouvelle l'importance qu'elle aurait méritée.

    World Trade CenterWorld Trade Center



    10/09/2011
    0 Poster un commentaire

    A découvrir aussi


    Inscrivez-vous au blog

    Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

    Rejoignez les 49 autres membres