Les superstitions liées au chat

Toutes les religions accordent au chat une place bien définie. Certaines l'assimilent au bien, d'autres au mal. Il fut tour à tour dieu, idole ou diable, est apparu comme le favori des sorcières, a attiré la violence des hommes ou au contraire leur admiration et leur vénération.

Au Cambodge, un chat en cage est transporté au cours d'une procession, de maison en maison, dans l'intention d'obtenir la pluie. Chaque villageois arrose le chat qui s'effraie et ses cris émeuvent Indra, le dispensateur de l'ondée fécondante, de l'eau. Indra est le plus grand des Dieux dans le védisme, religion de l'Inde. Il détient la puissance, symbolisée par la foudre avec laquelle il détruit les démons, mais est aussi lié à la sécheresse, laquelle évoque la notion de chaos primordial.

En Indonésie, chez les Nias de l'île de Sumatra, le chat est le gardien des enfers. Un arbre cosmique a donné naissance à toutes les choses de la terre. Pour monter au ciel, les morts prennent un pont. En dessous de ce pont, c'est le gouffre de l'enfer. Un gardien est posté à l'entrée du ciel avec un bouclier et une lance. Un chat lui sert à jeter les âmes coupables dans les eaux infernales.

Au Japon, le chat est un animal de mauvais augure. Il est capable de tuer les femmes et d'en revêtir la forme.

Dans la Chine ancienne, le chat est un animal bienfaisant. Lors des danses agraires, l'attitude du chat était mimée en même temps que celle du léopard car il apportait beaucoup de bonheur dans les maisons et les récoltes.


20/07/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres